Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Titanic

Auteur : Benjamin Fondane

Benjamin Fondane était un sismographe, a pu écrire Maurice Roche, non pas qu’il enregistrait les secousses, mais parce qu’il les prévoyait. Ses poèmes annonçaient le désastre imminent qu’allait connaître les juifs et l’humanité tout entière. C’est particulièrement vrai du recueil Titanic, écrit en 1936, au moment où le Front populaire arrivait au pouvoir en France et où Fondane effectuait son second voyage en Argentine afin d’y tourner le film Tararira, alors qu’il espérait trouver dans ce pays une terre d’exil.

C’est un re^ve effrayant et je m’y trouve encore.
– Une chose mouvante et qu’on appelle Terre coule a` pic, lentement, hors du regard de l’e^tre…
A` ba^bord, le linge se`che comme avant le de´luge, calme le jeu d’e´checs se poursuit, un pion avance, la danse dans le hall pe´ne`tre dans les chairs avec l’odeur sucre´e des tropiques… […].

A` cinq minutes de la fin du monde l’orchestre attaque le Tonnerre…
La Beaute´ meurt d’e´puisement sur les genoux des spectateurs e´mus par cette Nuit savoureuse entre toutes…