Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Tolstoï

Auteur : Georg Lukacs

Traduits pour la première fois en français, cet essai de Georg Lukács consacré à Tolstoï apporte un éclairage singulier à ce monument de la littérature mondiale. Alors que l’Europe, après l’échec des révolutions de 1848, se fige dans la monotonie d’une société bourgeoise triomphante et hostile à tout progrès social, la Russie tsariste de Tolstoï, quant à elle, entre dans une phase de profonds bouleversements qui conduiront inexorablement aux révolutions de 1905 et 1917.
Loin d’être le porte-voix des propriétaires fonciers comme a pu le penser une partie de la critique, Tolstoï au contraire mobilise toujours la question paysanne et les conditions d’existence des masses populaires comme arrière-plan fondamental de son oeuvre romanesque. Il parvient ainsi, quel que soit le milieu ou la classe sociale de ses personnages à refléter les contradictions de son époque dans leur infinie richesse, se rattachant par-là à la tradition du grand réalisme dans la lignée de Balzac ou Stendhal.
Si la seconde moitié du xixe siècle marque une mise en retrait des écrivains, qui à la façon d’un Flaubert ou d’un Zola ne sont plus partie prenante des évolutions de la société mais se cantonnent, parfois avec talent, dans un rôle d’observateur décrivant une société sans âme, les personnages de Tolstoï à l’inverse apparaissent toujours en prise avec les bouleversements historiques profonds de leur société.
Que se soient dans leurs réussites ou leurs échecs, ces personnages déploient des traits essentiels de la vie humaine par lesquels ils acquièrent l’envergure de figures universelles toujours vivantes pour nous.