Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Train d’enfer pour Ange rouge

Couverture du livre Train d'enfer pour Ange rouge

Auteur : Franck Thilliez

Date de saisie : 06/06/2007

Genre : Policiers

Editeur : Pocket, Paris, France

Collection : Pocket. Thriller

Prix : 6.30 / 41.33 F

ISBN : 978-2-266-16482-5

GENCOD : 9782266164825

Sorti le : 10/05/2007

  • Les presentations des editeurs : 13/07/2007

Un cadavre en morceaux artistiquement repartis est retrouve aux environs de Paris. La victime a ete decapitee et son corps martyrise a fait l’objet d’une mise en scene defiant l’imagination.
Le commissaire Franck Sharko est depeche sur les lieux. Les tenebres, il connait : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rancon. Et cette nouvelle affaire, en reveillant le flic qui dormait en lui, va l’emmener au coeur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…

Les amateurs de polars qui decouvriront Train d’enfer pour Ange rouge piafferont sans doute d’impatience pour decouvrir la suite des aventures concoctees par Franck Thilliez.
Frederic Camus – La Voix du Nord

Egalement chez Pocket : La chambre des morts (prix SNCF du Polar).

Avant-propos inedit de l’auteur

  • Les courts extraits de livres : 13/07/2007

Martin Leclerc, mon divisionnaire, me demandait de rentrer d’urgence au 36. Un corps sans vie avait ete decouvert, mutile d’une facon atroce…
Le grand Martin Leclerc devait peser a peine plus lourd qu’un paquet de chips vide et ce qui lui manquait en chair contribuait a faire ressortir le reseau de ses veines, de facon si intense qu’il aurait attire sur lui tous les vampires de la planete. Mais cet aspect de personnage de train fantome renforcait l’impact de ses propos cinglants et personne, a ma connaissance, n’avait un jour essaye de le contredire. Jamais, de tous les suspects passes entre ses mains, je n’en vis ressortir un seul avec l’ombre d’un debut de sourire.
Commissaire Sharko, cette affaire-ci ne sent pas bon, m’annonca-t-il en tapant du crayon sur un dossier. Il n’y a rien de classique dans la facon dont a ete perpetre le crime. Bordel, ces assassins sont pires que les virus ! Tu en combats un, un autre prend le relais, deux fois pire que le premier. Regarde la peste noire, puis la variole, le cholera et la grippe espagnole juste derriere. On dirait que le Mal s’auto-alimente de ses propres defaites.
– Si vous me parliez de la victime ?
Mon divisionnaire me proposa un chewing-gum a la chlorophylle que je refusai. Il se mit a machouiller bruyamment, vibrant d’une telle nervosite que son os zygomatique battait a tout rompre sous la veine saillante – une autoroute – de sa tempe droite.
Martine Prieur, trente-cinq ans, liquidee chez elle. Son mari, notaire, est mort d’une tumeur au cerveau l’annee derniere. Elle a touche un sacre paquet avec l’assurance-vie qu’il a laissee derriere lui. Elle vivait de ses rentes, bien tranquillement dans le calme champetre de son village. Une fille sans histoires, apparemment.
– Une vengeance, un cambriolage qui a mal tourne ?