Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Trilogie d’Arn le Templier. Volume 3, Le royaume au bout du chemin

Auteur : Jan Guillou

Traducteur : Maurice Etienne

Date de saisie : 14/03/2008

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Agone editeur, Marseille, France

Collection : Marginales

Prix : 25.00 / 163.99 F

ISBN : 978-2-7489-0091-0

GENCOD : 9782748900910

Sorti le : 14/03/2008

Acheter Trilogie d’Arn le Templier. Volume 3, Le royaume au bout du chemin chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 08/06/2009

Veux-tu bien m’en dire plus au sujet de ceux qui nous accompagnent ?
– Deux d’entre eux sont des medecins damascenes, repondit Arn sans hesiter. Ceux qui sont montes sur les chars a boeufs sont des deserteurs de l’armee du roi Richard Coeur de Lion. Le Norvegien Harald ?ysteinsson a ete mon propre sergent. Les deux hommes assis sur les chars sont des marchands d’armes armeniens installes comme artisans a Damas. Quant aux autres, ce sont surtout des ouvriers du batiment. Ils sont tous a mon service.
– Que desires-tu que nous construisions, tous ensemble ?
– La paix.
En l’an de grace 1192, les rivalites politiques continuent d’agiter le Vastra Gotaland. De retour au pays, Arn Magnusson et ses compagnons d’Outre-mer vont edifier des places fortes et dresser une veritable armee pour defendre ce petit territoire destine a devenir la Suede.
Dans ce dernier volume de la Trilogie d’Arn le templier (apres Le Chemin de Jerusalem et Le Chevalier du Temple), Jan Guillou prend a contre-pied le mythe nationaliste des origines vikings du royaume de Suede.

Jan Guillou est notamment l’auteur de La Fabrique de violence (Agone, 2001).

  • La revue de presse Nils C. Ahl – Le Monde du 10 juillet 2008

Aussi eloigne que possible du roman en costumes, le texte de Jan Guillou est un itineraire spirituel, une etude de societe, et surtout le roman de son personnage, Arn Magnusson, egalement appele Arn de Gothia – ou Al-Ghouti en arabe…
Le sujet principal du roman de Jan Guillou, semble-t-il, c’est justement la perpetuation et le developpement du savoir a travers un autre, proche mais etranger. La culture et la science se renouvellent en se transmettant et en se reinventant dans un autre contexte, comme une bouture. Rehabilitant le creuset culturel medieval, Guillou remise progressivement capes et epees au placard. Dans ce dernier tome de la Trilogie, il y a encore quelques scenes de genre, mais de loin en loin, car le livre est principalement une etude de moeurs et une vision historique. Par l’ampleur de son roman, Jan Guillou donne a voir des mouvements de fond qui appartiennent au temps long de l’Histoire, et pas seulement des batailles orientales ou un impossible amour nordique. L’essentiel est ailleurs, cependant. Dans Le Royaume au bout du chemin, la verite est romanesque, dans l’itineraire et dans les valeurs de son personnage principal…
Contrairement au Talisman, a Ivanhoe et a d’autres romans de Walter Scott, l’histoire n’est pas qu’un antagonisme, chez Guillou. La difference cree du mouvement et de la vie, meme s’il faut en passer par la guerre et quelques poignees de morts. C’est ainsi. La marche de l’Histoire se fait dans un mouvement soudain, que permet la curiosite des hommes autant que leur convoitise.