Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Trois dollars

Auteur : Elliot Perlman

Traducteur : Johan-Frederik Hel Guedj

Date de saisie : 05/02/2006

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : R. Laffont, Paris, France

Collection : Pavillons

Prix : 20.00 / 131.19 F

ISBN : 978-2-221-09366-5

GENCOD : 9782221093665

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

A trente-huit ans, un beau matin, Eddie se retrouve sur un quai de gare avec trois dollars en poche. Et rien d’autre… Pourtant, pense-t-il, il a fait tout ce qu’il fallait. Il a suivi de bonnes etudes, il a epouse une femme intelligente et sensible, pris un emploi passionnant, contracte un credit raisonnable pour acheter un pavillon ou loger sa famille… Alors comment en est-il arrive la ? Tout a commence, se souvient-il, ce jour de ses huit ans, ou la jeune fille blonde dont il etait amoureux a quitte sa vie parce qu’elle etait riche et lui non…
L’histoire d’Eddie est tissee de coincidences surprenantes, de rencontres tragicomiques, de quiproquos absurdes… qui tous ont un point commun : l’infinie tendresse du heros pour les etres qui l’entourent. Spirituel, vulnerable et perpetuellement etonne, Eddie a le charme des heros des plus belles comedies americaines a la Capra.
Entre rire et larmes, Trois Dollars est le portrait cruel d’un monde ou le cours de la Bourse prend le pas sur celui de la vie humaine. Le Melbourne d’Eddie, Elliot Perlman le connait bien. Lui aussi, comme son heros, s’est retrouve avec trois dollars en poche, un credit a payer, une voiture hors d’age et un bon diplome universitaire. L’humour et la tendresse sont entre ses mains des armes tranchantes qui lui servent a demonter avec une ferocite jubilatoire l’engrenage du rationalisme economique a la Thatcher. Mais il n’en oublie pas l’amour, l’honnetete et le reve qui triomphent pour donner un sens a la vie…

Elliot Perlman est ne en 1964 en Australie. Il vit a Melbourne, ou il est avocat. Three Dollars, son premier roman, a recu a sa parution, en 1998, le Book of the Year Award. Le recueil de nouvelles qui a suivi, The Reasons why I Won’t Be Coming a recu le Steele Rudd Award. Ambiguites (Robert Laffont, 2005) a ete son premier livre traduit en France. Sorti en Australie en 2005, le film tire de Trois Dollars, realise par Robert Connelly, sera bientot sur nos ecrans.

  • La revue de presse Emilie Grangeray – Le Monde du 24 mars 2006

On avait decouvert Elliot Perlman avec Ambiguites – roman total et totalement reussi, ou l’histoire de sept personnages en quete de verite sur fond de libelle sociopolitique (Robert Laffont, 2005). Dans Trois dollars, son premier roman, l’on retrouve tout le talent de cet auteur n avait decouvert Elliot Perlman avec Ambiguites – roman total et totalement reussi, ou l’histoire de sept personnages en quete de verite sur fond de libelle sociopolitique (Robert Laffont, 2005). Dans Trois dollars, son premier roman, l’on retrouve tout le talent de cet auteur australien… Eddie, le narrateur, 40 ans a peine, a 3 dollars en poche quand il raconte son histoire, celle d’une “vraie degringolade sociale”. Sur sa rencontre avec Tanya, sa future epouse, il note, dans un exces de lucidite : “A l’epoque je l’ignorais, mais, tout comme moi, elle venait de terminer ses etudes secondaires et attendait de choisir la faculte qui la metamorphoserait en une solide citoyenne avec prelevement de l’impot a la source.”

Pousse a croire, des la prime enfance, qu’un jeune homme n’a besoin que d’une chose, l’ambition, Eddie se retrouve, un peu par hasard, ingenieur- chimiste…

  • La revue de presse Alexandre Fillon – Lire, fevrier 2006

S’il ne souleve pas une surprise de l’importance de celle provoquee par Ambiguites, Trois dollars montre que Perlman possedait deja une grande partie de ses moyens. Son heros, Eddie Harnovey, a eu une enfance comme les autres. Il a touche du doigt des son jeune age la friabilite de l’existence… Trois dollars prend le temps de creuser les contours de ses personnages, rappelant page apres page que le quotidien n’est jamais un long fleuve tranquille, qu’il entaille meme les couples les plus soudes… Elliot Perlman ne cherche pas a repondre a toutes les questions, a remplir toutes les cases. Son beau roman d’apprentissage n’en est que plus touchant.