Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Trouble de l’eveil

Auteur : Emmanuel Pierrat

Date de saisie : 20/10/2008

Genre : Biographies, memoires, correspondances…

Editeur : Fayard, Paris, France

Collection : Litterature francaise

Prix : 14.00 / 91.83 F

ISBN : 978-2-213-63524-8

GENCOD : 9782213635248

Sorti le : 20/08/2008

  • La voix des auteurs : Emmanuel Pierrat – 20/10/2008

Telecharger le MP3

Emmanuel Pierrat

  • Les presentations des editeurs : 16/10/2008

Emmanuel Pierrat dort deux heures par nuit, sans eprouver la moindre fatigue. Selon les medecins, il est trouble de l’eveil. Il realise malgre lui le fantasme de tous ceux qui courent apres le temps. Avocat, romancier, essayiste, traducteur, collectionneur d’art, editeur : ses longues journees et ses nuits presque blanches lui laissent le loisir d’exercer dix metiers et de concretiser mille projets. Mais a quel prix ? Rester eveiller alors que tout le monde dort le place aux marges de la solitude en le contraignant au secret. Des l’enfance, il a fait la fortune des marchands de lampes de poche pour lire jusqu’a l’aube en cachette. Et sa vie est a l’image de ses premieres lectures : a moitie clandestine. Ce recit devoile la part lunaire de son etrange existence. Il ne s’en etait jamais ouvert.

Emmanuel Pierrat est bel et bien l’auteur d’une multitude de livres ecrits dans le silence de la ville assoupie, entre trois et six heures du matin.

  • La revue de presse Jacques Nerson – Le Nouvel Observateur du 1er octobre 2008

Outre son cabinet d’avocat et sa maison d’edition, Emmanuel Pierrat est, a 40 ans, l’auteur de 6 romans, 17 essais, 7 ouvrages juridiques et 3 traductions. Le secret de son hyper- activite ? Il ne dort pas. Deux heures de sommeil lui suffisent pour etre frais et dispos…
Tisanes, acupuncture, sport, dietetique, refroidissement de la chambre a coucher, regularite de vie, yoga : dans l’espoir de rejoindre la cohorte des endormis, il a tout essaye…
Le dormeur envieux se consolera en apprenant qu’Einstein, sans etre particulierement faineant, faisait, tranquille, ses dix heures par nuit.

  • Les courts extraits de livres : 16/10/2008

La salle d’attente

La salle d’attente a des allures de vieil aeroport : sieges uses a la corde, plantes vertes qui meriteraient des soins palliatifs, neons a demi eteints, prospectus jaunis evoquant les mefaits du tabac. En guise d’hotesses au sol, des infirmieres excedees, dossier sous l’aisselle, se campent devant la vingtaine de patients, pour hurler, en toute confidentialite, le nom du suivant.
MONSIEUR PIERRAT ! aboie la preposee sans doute au cas ou je serais soudain passe de l’etat d’hypereveille a celui d’hypersomniaque. Mes semblables levent les yeux au ciel ou soupirent, interrompant une seconde qui la lecture d’un dossier professionnel, qui celle d’une biographie monumentale, qui de tapoter sur son ordinateur portable; tandis que les endormis que nous cotoyons emergent un bref instant de leur torpeur. Quelques etres a part, certainement des somnambules ou des apneiques, s’agitent nerveusement. Parmi eux, un nouveau venu bondit, au bord de l’attaque cardiaque.
Aucun des curieux malades suivis par ce service officiellement specialise dans les maladies du sommeil ne releve la frequente violation du secret medical que constitue cet appel tonitruant. A sa decharge, la nurse en faction doit parfois repeter jusqu’a la rupture de ses cordes vocales le patronyme de quelque narcoleptique venu en consultation.
Les premieres semaines que, jeune homme encore scolarise, j’ai frequente cet etrange univers, niche au coeur d’un gigantesque hopital parisien deja plus que centenaire, le ponte m’a d’abord colle des devoirs supplementaires, sous forme de tableaux a remplir. Chaque matin, je devais griffonner mon emploi du temps de la nuit precedente : heure du coucher, heure d’extinction des lumieres, heure d’endormissement, heure du reveil, etc. Sans compter les imprevus, du petit tour aux toilettes sanctionnant une soiree trop arrosee a la gueule de bois qui vous pousse a courir vomir dans la meme cuvette…