Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Un bref instant de romantisme

Auteur : Miranda July

Traducteur : Nicolas Richard

Date de saisie : 12/03/2008

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Flammarion, Paris, France

Prix : 19.00 / 124.63 F

ISBN : 978-2-08-120192-7

GENCOD : 9782081201927

Sorti le : 04/01/2008

  • Les presentations des editeurs : 12/03/2008

“Dans un monde ideal, nous aurions ete orphelines. Nous avions l’impression d’etre orphelines et de meriter la pitie dont beneficient les orphelins, mais le probleme un peu genant c’est que nous avions des parents. Moi, j’en avais meme deux.” Chaque nouvelle de ce recueil nous plonge dans l’univers decale, poignant et drole de Miranda July. Avec une redoutable simplicite, elle nous entraine dans les mysteres trompeurs de l’intimite, la peine de “devoir vivre sur cette planete, jour apres jour, seul(e)”, et les possibilites eblouissantes de chaque seconde.

Les oeuvres de Miranda July ont une complexite brillante, subtile et etrange qui vous illumine et vous desoriente en meme temps.

The New York Times

Nee en 1974, Miranda July est unanimement reconnue pour ses talents d’auteur et de realisatrice. Son premier long metrage, Toi, moi et tous les autres (2005), a remporte le prix du jury au Sundance Film Festival et la Camera d’Or au Festival de Cannes. Ses videos et ses performances ont entre autres ete presentees au MoMA, au musee Guggenheim. Avec Un bref instant de romantisme, son premier livre, Miranda July a remporte le prestigieux Frank O’Connor award 2007.

  • La revue de presse Astrid Eliard – Le Figaro du 31 janvier 2008

Les personnages de Miranda July sont des etres fragiles, ils vivent dans la solitude ouatee de leurs reves. Les rares rencontres qu’ils font ont lieu dans leur imagination, ou se promenent des ames soeurs trop bien pour eux, William d’Angleterre, un voisin de palier marie. Petits soldats de l’esoterisme new age, ils mangent vegetarien pour trouver le bonheur ou prennent des cours collectifs pour eprouver l’emotion du romantisme. Ce sont des flaneurs melancoliques, ils peuvent rencontrer la mort en fixant des yeux une simple dalle de lino, c’est dire leur desespoir.

  • Les courts extraits de livres : 12/03/2008

Ca compte malgre tout, meme si cela s’est passe alors qu’il etait inconscient. Ca compte doublement parce que l’esprit conscient commet souvent des erreurs, choisit la mauvaise personne. Mais la, tout au fond du puits, ou il n’y a qu’une eau vieille de mille ans et pas de lumiere, un homme n’a aucune raison de commettre des erreurs. Dieu dit fais-le et vous le faites. Aime-la, et il en est ainsi. Lui, c’est mon voisin. Il est d’origine coreenne. Il s’appelle Vincent Chang. Il ne pratique pas le hapkido. Quand vous prononcez le mot coreen, il y a des gens qui pensent automatiquement au grand maitre Kim Jin Pal, le professeur sud-coreen de hapkido de Jackie Chan ; moi, je pense a Vincent.

Quelle est la chose la plus terrifiante qui vous soit jamais arrivee ? Y avait-il une voiture dans l’histoire ? Etait-ce en bateau ? Un animal en est-il responsable ? Si vous avez repondu oui a l’une au moins de ces questions, alors je ne suis pas etonnee. Les accidents de voiture ca existe, il arrive que des bateaux coulent, et les animaux fichent la trouille, c’est tout. Facilitez-vous la vie, ne vous en approchez pas.

Vincent a une femme qui s’appelle Helena. Elle est grecque et a les cheveux blonds. Ils sont decolores. Je m’appretais a etre polie, je n’allais pas mentionner qu’elle se decolore les cheveux, mais vraiment, je pense que ca lui est egal que les gens soient au courant. En fait, je pense qu’elle a opte pour le look decolore, avec les racines visibles. Et si elle et moi etions des amies proches ? Si je lui avais emprunte des vetements et qu’elle m’avait dit : Ils te vont mieux qu’a moi, tu devrais les garder ? Et si elle m’avait appelee en larmes, et que j’etais venue chez elle pour l’apaiser dans la cuisine, et que Vincent avait essaye d’entrer dans la cuisine, et que nous lui avions dit : N’entre pas, c’est une discussion entre filles ! ? J’ai vu un truc dans le genre a la tele ; deux femmes parlaient d’une petite culotte volee, un homme arrivait, et elles lui disaient : N’entre pas, c’est une discussion entre filles ! Une des raisons qui fait qu’Helena et moi ne serons jamais des amies proches c’est que je suis a peu pres moitie moins grande qu’elle. On a tendance a frequenter des gens qui ont sensiblement la meme taille que nous, c’est plus facile pour la nuque. A moins d’etre amoureux, auquel cas la difference de taille est sexy. Elle signifie : je suis pret a faire cet effort pour toi.

Si vous etes triste, demandez-vous pourquoi vous etes triste. Ensuite, decrochez le telephone, appelez quelqu’un et donnez-lui la reponse a la question. Si vous ne connaissez personne, appelez l’operatrice ou l’operateur et dites-le-lui. La plupart des gens ignorent que l’operatrice – ou l’operateur – est oblige(e) d’ecouter. Le postier aussi. Il n ‘a pas le droit d’entrer chez vous, mais vous pouvez lui parler dans un espace public pendant une duree n ‘excedant pas quatre minutes, ou jusqu ‘a ce qu ‘il veuille s’en aller, selon le cas de figure qui se presente en premier.

Vincent etait dans le patio commun. Je vais vous parler de ce patio. Plusieurs locataires y ont acces. En le regardant, on se dit que c’est le patio d’Helena et Vincent, parce que leur porte de derriere donne directement dessus. Mais quand j’ai emmenage, le proprietaire a dit que le patio etait aussi bien pour les locataires du rez-de-chaussee que pour les autres. Moi, j’habite a l’etage. Il a dit : N’hesitez pas a vous en servir, ne soyez pas timide, parce que vous payez le meme loyer qu’eux. Je ne suis pas sure qu’il ait dit la meme chose a Vincent et Helena. J’ai essaye a plusieurs reprises de montrer que moi aussi j’avais le droit d’y aller, en y laissant des objets qui m’appartenaient, comme mes chaussures, et une fois une de ces banderoles qu’on exhibe a Paques. J’essaye aussi de passer exactement autant de temps qu’eux dans le patio. Comme ca, je suis sure que c’est equitable. A chaque fois que je les y vois, je fais un petit trait sur mon calendrier. La fois d’apres, des que le patio est libre, je m’y installe. Ensuite, je barre le trait. Parfois, je me decale, je prends du retard et, vers la fin du mois, je suis obligee d’y rester beaucoup pour retablir l’equilibre.