Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Un été 42

Auteur : Herman Raucher

« Ce roman est la première réédition dans La belle colère. Depuis le début, nous souhaitions proposer dans le catalogue un classique à redécouvrir pour réaffirmer que notre aventure s’inscrit dans une longue tradition littéraire. Celle que les Français nomment roman d’apprentissage (mais L’Éducation sentimentale n’est pas encore retombée dans l’oubli), la même que les Allemands nomment Bildungsroman (mais Les Désarrois de l’élève Törless n’est pas si rare en librairie), la famille romanesque que les Américains appellent coming-of-age (mais les lumineux Tom, Huck ou Holden ne sont pas franchement passés de mode).
C’est Benoît Virot qui nous signalé qu’un des plus vigoureux romans d’apprentissage américain était épuisé en France. Une lecture plus loin, nous lui proposions de faire une infidélité au Nouvel Attila pour éditer sous notre bannière le flamboyant Un été 42.

Herman Raucher était scénariste et romancier. Un été 42 est son histoire, il en écrivit le script et le roman en parallèle. Et si le roman est une oeuvre plus aboutie, je vous engage tout de même à fredonner la célèbre musique de Michel Legrand pour retrouver Herbert et ses deux compères, Oscy et Benjie, sur l’île de Nantucket. Ils vont y vivre un été inoubliable, bien décidés qu’à quinze ans il est temps de devenir des hommes. Dans ce projet aussi ambitieux que nébuleux, ils sont guidés par deux intuitions : la première est que tout se joue dans les bras des filles, la seconde est que leur amitié les sauvera toujours. Tandis que, de l’autre côté de l’océan, des hommes à peine moins jeunes qu’eux sont emportés dans le fracas des armes, nos adolescents insouciants s’essaient à la tendre guerre. Premiers désirs, premières amours, premières blessures, ils deviendront bien des hommes, en cet été 42. » Stephen Carrière et Dominique Bordes