Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Un mardi qui n’en finit plus – une histoire qui s’ecrit de plusieurs facons

Auteur : Aillaud Anne

Que vous fassiez partie des gens qui ont vécu le confinement comme un traumatisme, une sanction ou un cadeau, Anne Aillaud, psychothérapeute et artiste peintre, par son journal du confinement vous invite, en deux parties, à revisiter jour après jour vos pensées et vos émotions. Elle ponctue d’analyses les témoignages consentis de ses patients, ses amis, sa famille, les divers messages et annonces médiatisées, en lien avec son précédent livre sur la question théorique du deuil. Si elle nous engage à une relecture personnelle de cette période, elle convie tous les spécialistes à faire de même selon leur angle de vue. Le sien est de regarder la souffrance et le comportement humain. Elle a la conviction que cette période ne peut être vécue, enterrée, comme une simple parenthèse. Dans cet hymne à la vie, elle partage son point de vue de femme, mère, fille, grand-mère, artiste, psychothérapeute et confinée. L’écriture initialement commencée pour laisser une trace familiale l’a conduite à renoncer à son quotidien pour se questionner.