Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Un palais dans les dunes

Auteur : Annie Degroote

Date de saisie : 18/09/2008

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Presses de la Cite, Paris, France

Collection : Terres de France

Prix : 19.90 / 130.54 F

ISBN : 978-2-258-07490-3

GENCOD : 9782258074903

Sorti le : 18/09/2008

Acheter Un palais dans les dunes chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Le courrier des auteurs : 26/08/2009

1) Qui etes-vous ?
Une europeenne passionnee depuis l’enfance par les arts et l’Histoire. Un peu comme une funambule (j’en revais petite fille) entre passe et present, entre l’attachement a mes racines (ma Flandre natale) et l’ouverture au monde, a la difference. Bref, j’adore raconter des histoires !

2) Quel est le theme central de votre livre ?-g
Le reve d’une jeune fille de la cote d’opale, non d’aujourd’hui mais des annees folles, fille d’un milieu modeste, qui va tout faire pour acceder au monde des ” people” de l’epoque. “L’inaccessible etoile”, comme disait l’ami Brel. Et tout se passe autour du plus bel hotel du monde, le Royal Picardy, comparable au Titanic par son extravagance et son destin.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de votre livre, laquelle choisiriez-vous ?
Peut-etre la courte confession de mon ecrivain anglais : “j’etais alors amoureux des apparences”.

4) Si votre livre etait une musique, quelle serait-elle ?-g
Carlos d’Alessio creee pour India Song de Marguerite Duras.

5) Qu’aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorite ?
Partager l’emotion que m’ont procuree ces personnages, et la situation dans laquelle ils se trouvent. Partager ce qui me prend aux “tripes”.
Une lectrice m’a dit un jour : on ne se connait pas, mais nous avons des amis en commun… Vos personnages….

  • Les presentations des editeurs : 07/09/2008

Sur la Cote d’Opale, durant les Annees folles, une modeste fille de pecheurs est prete a tout pour changer de condition. C’est au Royal Picardy, considere comme le plus bel hotel du monde, au Touquet-Paris-Plage, que son destin va basculer…

La jeune Laurette vit au port d’Etaples, ou ses parents sont simples pecheurs. A quinze ans, affublee d’un physique ingrat, elle est bien decidee a changer le cours de son existence et a cotoyer le beau monde. Non loin, la superbe station du Touquet, en pleine extension, attire le gotha mondial : souverains britanniques, maharadjahs et vedettes de l’epoque. Grace a une rencontre providentielle, Laurette entre comme femme de chambre au prestigieux Royal Picardy… Son reve impossible est-il enfin a portee de main ?

Deux Nord s’entrecroisent ici : l’un, tranquille et travailleur, au coeur d’un port de peche ; l’autre, theatre splendide des plaisirs futiles. A chaque page de ce superbe roman vibre l’attachement profond d’Annie Degroote pour cette terre de caractere.

Originaire des Flandres, Annie Degroote est devenue un auteur et une personnalite du Nord de premier plan. Elle a publie de nombreux romans aux Presses de la Cite – La Kermesse du diable, Le Coeur en Flandre, L’Oubliee de Salperwick, Les Filles du Houtland, Le Moulin de la Derobade, Les Silences du maitre drapier, Le Colporteur d’etoiles, La Splendeur des Vaneyck et Les Amants de la petite reine -, qui sont autant d’hommages a l’histoire et aux traditions des Flandres.

  • Les courts extraits de livres : 07/09/2008

Prologue :

Aout 1968

Ils semblent s’etre donne le mot.
Ils semblent surtout le connaitre.
Fantomes venus hanter une derniere fois ces lieux empreints de leur presence. Elements d’un puzzle a jamais eparpille au gre du vent du nord.
Dans le grand hall a l’air libre, ampute de ses fenetres, un lustre vacille avec la brise de mer. De rares pieces de mobilier, plus ou moins brisees, s’entassent dans un coin, ayant echappe au pillage de ces longues annees d’abandon. Unies comme en un pelerinage, quelques personnes penetrent dans les ruines du gigantesque hotel deserte par ses clients.
Parmi eux, un gentleman britannique. Il va bientot feter ses soixante-dix ans, mais on lui en donnerait facilement dix de moins, en depit de sa chevelure argentee. Svelte, un cote juvenile etonnant pour son age, et une distinction qui ne parait plus de ce monde. Porte-t-il une canne par necessite ou par elegance ? Lui seul le sait. Un dandy, a n’en point douter. Il se tient un peu a l’ecart du groupe.
Feru de spiritisme, il songe aux esprits qui rodent ici la nuit.