Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Une chatte pour Lélos Livas (édition bilingue français/grec)

Auteur : Andreas Apostolidis

La première nouvelle : « Une chatte pour Lélos Livas », qui donne son titre à l’ouvrage, est tirée du recueil « C’est toi Papadopoulos ! » (2009). Apostolidis s’y empare des stéréotypes du roman noir pour mieux les pasticher. Son détective, Lélos Livas, rappelle le privé du roman noir américain : c’est un paria et un « loser » qui noie les échecs de sa vie dans la boisson. Faute d’une affaire véritable à se mettre sous la dent, le détective grec sera contraint d’enquêter sur la disparition d’une chatte siamoise…
La deuxième nouvelle, « Cauchemar », en prise sur l’histoire politique grecque, évoque, à travers une aventure rocambolesque pleine de rebondissements pittoresques, un épisode particulièrement tragique de l’année 1944, lorsque le principal mouvement de résistance grec s’opposa au débarquement anglais à Athènes après le départ des troupes allemandes et aux forces nationalistes grecques qui assistaient les forces britanniques. Un petit vieux est mort dans des circonstances troubles mais mieux vaut ne pas approfondir, une famille de la haute société est en cause à travers un rejeton frondeur. Toutefois, pour l’exemple et parce que cela ne porte guère à conséquence, on exécute Paul, le compagnon du jeune homme dans ses tribulations.
La troisième nouvelle, « Une aventure de Notis Kangas », qu’Apostolidis est allé chercher dans un magazine Pulp rassemblant des récits d’auteurs anonymes, reprend les thématiques du roman noir avec un côté parodique : bijoux volés, lettres compromettantes et chantage, femme fatale aux charmes envoûtants et à la personnalité mystérieuse, avec, encore une fois, un inspecteur agissant en marge de l’orthodoxie policière.