Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Une chose pour quoi je suis né

Auteur : Jean-Claude Dubois

Mon maître absolu en littérature et en poésie : c’est Ingres. Je voudrais écrire comme il peint : des personnages d’une grande beauté formelle mais qui ne sauraient exister en dehors de sa peinture parce qu’ils ne survivraient pas à la réalité. Sa grande odalisque par exemple n’est pas vraiment une femme. Elle a le cou trop long, le dos trop fragile. Sur terre, elle casserait mais sur la toile, elle est mieux écrite que tout ce qu’on a écrit jusqu’ici sur la beauté des femmes.