Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Une fille dans la ville

Auteur : Flore Vasseur

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Ed. des Equateurs, Sainte-Marguerite-sur-Mer, France

Prix : 17.50 / 114.79 F

ISBN : 978-2-84990-048-2

GENCOD : 9782849900482

Acheter Une fille dans la ville chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Le journal sonore des livres : Lu par Charlotte Etasse, eleve du Cours Florent- 20/11/2006

Telecharger le MP3

Charlotte Etasse, eleve du Cours Florent

  • Le journal sonore des livres : Lu par Flore Vasseur- 10/10/2006

Telecharger le MP3

Flore Vasseur – 10/10/2006

  • Les presentations des editeurs : 04/09/2006

” Ce matin, John John est mort. Il s’est egare dans le brouillard, engueule une derniere fois avec sa femme tyrannique dans son coucou de sex symbol. Ils se sont abimes pour toujours. New York a perdu son fiston. Madison Avenue eclate de purete. Je vis comme un rat. L’ete, tout se passe dehors. Cela se voit moins. Je suis dans le rythme. J’ai vingt-cinq ans, deux dollars en poche… Au royaume des Kids, je suis devenue un petit mec. ” Par peur de l’ennui, l’heroine d’Une fille dans la ville cree sa petite entreprise de e-business. Wonderwoman, elle veut se hisser sur la premiere marche du podium. Apres le 11 septembre 2001 et la fin de la bulle Internet, elle juge ses reves obscenes. A la poursuite d’un nouveau sens, elle tente alors de construire une grande histoire d’amour. Mais les Capitalistes cernent la planete ; son coeur menace d’exploser. De New York a Kaboul, via Paris, Seoul, Mexico et Moscou, Une fille dans la ville est un road-movie autour de la folie economique, un tableau terrifiant sur les sentiments amoureux a l’heure de la mondialisation, le roman caustique d’une generation au bord du gouffre.

Flore Passeur est nee en 1973 a Annecy. Une fille dans la ville est son premier roman.

  • La revue de presse Astrid de Larminat – Le Figaro du 31 aout 2006

LE MONDE DES AFFAIRES : on en est ou on n’en est pas, et si tel est le cas, c’est comme avec les pages economiques des journaux, on passe son chemin parce qu’on n’y comprend rien. Si tel est votre cas, lisez Une fille dans la ville.

Ce premier roman – un carnet de bord en realite – de Flore Vasseur, ancienne eleve de HEC partie a 24 ans, sans argent, sans reseau, sans projet, a la conquete du World Trade Center (c’etait en 1999, la neteconomie affolait tous les indices) ouvre la porte sur cet e-monde a part. […]
L’ennui, l’angoisse d’etre normale, le refus de grandir l’avaient propulsee outre-Atlantique. En 2000, la degringolade du Nasdaq puis, en 2001, la chute des Twins crevent le mirage. Flore fuit les capitalist pigs, devient a Paris une intermittente du business, part pour Kaboul se racheter une conscience et retrouver un amoureux qui joue en affaires comme en amour. Sur le champ de ruines, elle assiste a l’arrivee des… capitalist pigs. Mais le jeu, cette fois, ne l’amuse plus.

Quand j’ai commence a vouloir devenir riche, je suis devenue triste, medite-t-elle, alors qu’elle assiste a l’enterrement de l’un de ses camarades de promotion. Le livre s’arrete sur ce constat amer. Mais l’histoire de Flore rebondit dans la vraie vie. Le petit mec est devenu femme. Une femme sur le point de devenir mere.

  • Les courts extraits de livres : 12/09/2006

Autour de lui, fretille une population eclectique avide de rayonnement et d’idees : banquiers, pseudo-entrepreneurs, apprentis mannequins en extase, heritiers desoeuvres, femmes esseulees sur le retour. Tout est bon pour s’acheter une oeuvre : meubler un appartement vide de sens, se raconter que l’on a du gout, investir, occuper sa journee, eviter d’etre trop seule. Les artistes et les tres riches s’adorent, ils s’apportent ce qu’ils desesperent de ne jamais posseder : l’argent pour les uns, la lumiere pour les autres. Ils se seduisent, font miroiter des possibilites, investissent, couchent ensemble. Puis ils trouvent mieux : plus fou, plus different. C’est une question de peaux ou d’idees, tant qu’elles sont fraiches.