Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Une machine publique

Auteur : Cuel/Merlino

L’unité de traitement des pollutions azotées de Seine aval incarne la nouvelle position du SIAAP, ouverte vers tous les publics, vers les usagers, vers les riverains et les élus locaux, vers les pêcheurs et promeneurs.
Le bâtiment (300 mètres sur 170) se fait tout petit dans son site exceptionnel. Il laisse entrer la végétation, ouvre ses sous-sols à la lumière, ménage un belvédère vers la Seine. Malgré sa taille, il s’inscrit en douceur dans ce paysage marqué depuis plus d’un siècle par l’assainissement. Ce bâtiment industriel (il traite l’azote présent dans les eaux usées) n’a pas pour seul objectif de célébrer la machine qu’il recèle.
Il crée des liens d’une autre nature qui racontent le projet de son maître d’ouvrage davantage que le succès technique. La nouvelle unité de Seine aval est l’expression architecturale d’un grand service public. Le SIAAP (Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne) dépollue chaque jour les eaux sales domestiques, pluviales et industrielles de l’agglomération parisienne.