Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Une vie sur la route ; chroniques d’un sac à dos

Auteur : A. Brugiroux

” Finalement, j’ai pris une vie sabbatique ” constate non sans surprise mon globe-trotter de patron en rentrant de son dernier pays visité, le Mustang.
C’était le 249e et dernier de sa longue liste. Certains s’octroient six mois ou un an, voire deux ou trois, pour changer d’air ou d’horizon. D’instinct, André Brugiroux a senti que cela ne lui suffirait pas car son rêve était de taille : voir le monde entier. Moi, “Sire de La Besace”, son fidèle sac à dos, j’ai suivi ce diable de bourlingueur, que j’appelle , affectueusement “Monsieur” André, sur tous les chemins de la terre et je peux certifier qu’il a passé sa vie sur la route.
Cela nous a pris un demi-siècle en tout. Mon Maître et Seigneur a déjà relaté les dix-huit premières années de son rêve, au cours desquelles il a parcouru 400.000 kilomètres autour du monde en stop (de 1955 à 1973) dans La Terre n’est qu’un seul pays. C’est moi, votre humble serviteur à bretelles qui, en tant que témoin privilégié, me charge maintenant de vous conter les péripéties et tribulations que mon patron a connues depuis cette odyssée.
Car un apostolat de pacifiste l’a galvanisé dès son retour et son insatiable curiosité ne l’a jamais lâché, le malheureux ! ” Mieux vaut voir une fois qu’entendre cent fois “, dit le proverbe.