Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Une voix dans le supermarché ; parcours d’Allen Ginsberg

Auteur : Kenneth White

À l’époque où, depuis Newark, il se lance dans la poésie, Ginsberg est le « rejeton d’un hasard obscène », un « Juif bouddhiste » dont les « parents étaient slaves », marqué par une profonde expérience de l’aliénation, et porteur d’un « rêve étrange dans sa chair ». Il est de « la viande pour la Synagogue jetée sur le pavé ».
Cette biographie d’un poète par un autre poète est est à la fois généreuse et férocement perspicace. White raconte avec verve le parcours spirituel, politique et poétique de ce «Juif bouddhiste Russe Américain» dont l’oeuvre est finalement structurée par l’aspiration profonde, au milieu du chaos, à atteindre l’harmonie de la «nature fondamentale».
Le fondateur de la géopoétique scanne la vie et l’oeuvre de Ginsberg au travers de motifs plus vastes, qui donnent à cette biographie intellectuelle toute sa portée. Comment la «psychose américaine» de Ginsberg s’inscrit-elle dans l’histoire poétique et politique en sol américain ? Par-delà l’imagerie beatnik, Ginsberg n’est-il pas l’héritier obscur du projet poétique «cosmique» ouvert par Walt Whitman à la fin du 19e siècle ?
Sa quête furieuse de guérison apparaît comme un motif poétique et politique majeur.
Une voix dans le supermarché est l’un des pans d’une vaste fresque américaine intitulée Le Gang du Kosmos (Wildproject, 2014).