Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Vieillir : une decouverte

Auteur : Danielle Quinodoz

Date de saisie : 10/07/2008

Genre : Psychologie, Psychanalyse

Editeur : PUF, Paris, France

Prix : 20.00 / 131.19 F

ISBN : 978-2-13-056011-1

GENCOD : 9782130560111

Sorti le : 28/05/2008

  • Les presentations des editeurs : 11/07/2008

Il y a tellement de facons de vieillir !
Vieillir peut faire peur : les pertes de toutes sortes a affronter, les defaillances et les etres chers qui disparaissent. Pourtant, il y a des personnes qui donnent envie de vieillir. Elles n’ont pas ete epargnees par l’existence, mais, pour elles, vieillir, c’est continuer l’aventure de la vie. Elles semblent conserver sous forme de richesses interieures les richesses exterieures qu’elles ont perdues, et meme decouvrir de nouvelles libertes. A la limite, sauraient-elles tout perdre sans se perdre ? Et si vieillir etait pour elles l’occasion d’apprendre a mieux s’aimer et a mieux aimer ?
L’auteur a une longue experience des psychanalyses et des psychotherapies de personnes agees, qu’elle a transmise a travers des supervisions et des seminaires. Elle a attendu d’avoir elle-meme pris de l’age pour pouvoir parler en connaissance de cause afin de mettre en valeur les richesses de la vieillesse et lui redonner sa noblesse.

Danielle Quinodoz est psychanalyste a Geneve en pratique privee, membre formateur de la Societe Suisse de Psychanalyse et de l’Association Psychanalytique Internationale fondee par Freud. Elle a ete consultante aupres des Institutions Universitaires de Psychiatrie et de Geriatrie de Geneve. Elle a publie aux PUF Le vertige entre angoisse et plaisir (1994) et Des mots qui touchent. Une psychanalyste apprend a parler (2002). Elle a collabore a l’ouvrage Psychiatrie du sujet age (Flammarion, 1999). D. Quinodoz a recu a Rome le Prix Sacerdoti en 1989 et a Paris le Prix Psychologie en 1995.

  • La revue de presse Genevieve Delaisi de Parseval – Liberation du 10 juillet 2008

Reprenant une idee de Paul Ricoeur, l’auteur montre que la vie qui compte, c’est celle qui commence aujourd’hui. Ricoeur parlait lui-meme (Vivant jusqu’a la mort, Seuil, 2007) de la capacite de recevoir chaque matin comme un surgissement absolu de la nouveaute, le philosophe ayant represente, a l’instar de Freud, un personnage emblematique du vieillir jeune. Mais si Quinodoz montre, clinique a l’appui, le defi de commencer un travail sur soi-meme au-dela du seuil fatidique de 50 ans, un des interets de ce livre est aussi de donner a comprendre les outils theoriques dont dispose la metapsychologie freudienne post-freudienne pour reconstruire son histoire interne…
Danielle Quinodoz montre a son tour que vieillir procede d’un remaniement libidinal equivalent : car le milieu de la vie n’est pas equidistant entre le debut et la fin de l’existence, il correspond a des ages tres divers ; et, si une personne agee parvient a resoudre cette crise existentielle qui peut se poser aussi bien a 45 ans qu’a 80 ans, c’est une nouvelle phase de sa vie qui va redemarrer pour elle. L’auteur en donne des exemples cliniques saisissants.