Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Zoologiques

Auteur : Eric Chevillard

LUI – Et donc, mesdames messieurs, les lettres que vous voyez assemblées sur cet écriteau forment le mot tapirs. Contrairement aux lettres T.A.M.A.N.O.I.R.S. qui, malgré un bon début et même un excellent départ, échouent dans leur tentative. Leur effort n’est pas absolument vain cependant et les trois dernières comme les deux premières ne détonneraient pas dans le mot tapirs, c’est vrai, elles ne dépareraient pas le mot tapirs. Mais entre celles-ci et celles-là, hélas, il s’en trouve quatre autres, observez bien, le M, le A, le N et le O qui sont tout à fait déplacées, tout à fait hors de propos pour ne pas dire saugrenues, qui infléchissent considérablement le sens, qui le faussent, avouons-le, si bien que le mot formé finalement désigne tout autre chose que nous, nomme une autre réalité, une autre bête, car enfin, combien de fois faudra-t-il vous le dire…
ENSEMBLE – Nous ne sommes pas des tamanoirs !
LUI – Nom de Dieu !
Crabes, punaises, hérissons, orang-outans ou, plus récemment, tortues, l’animal fait partie de la panoplie littéraire d’Eric Chevillard. Indiscrète plongée au coeur du zoo, ces dix-huit dialogues d’animaux, qui agissent à la fois comme loupe et miroir, révèlent autant qu’il auscultent : nous voici scrutés par un verbe vicieux…